Sur mon étagère...

06 juillet 2010

écriture automatique...

ce n'est pas ma spécialité, mais j'avais envie de tester cet exercice que je n'avais pas pratiqué depuis la fac... soyez indulgents, je ne me suis pas relue pour préserver l'effet d'instantané...

Pourquoi je ne trouve pas le sommeil ? Je n'en sais rien...
Peut-être est-ce le sommeil qui ne veut plus de moi, ou simplement moi qui refuse de m'abandonner dans le néant, tomber dans l'incontrôlable...
Et cette nuit moite et chaude qui revient oppressante obsédante tous les soirs nous imposer le repos... C'est un combat perdu d'avance et pourtant je refuse de capituler sans lutter contre cet abandon inutile qui n'est rien d'autre qu'une perte de temps.

Je m'ennuie. Tout le monde dort. Il dort. Il dort d'un sommeil lourd et profond que même mes cent pas sur le parquet n'iraient perturber. Suis-je la seule a être éveillée et à porter sur le monde endormi un regard lourd de fatigue et d'ennui ?
Mais bon sang c'est quoi cette vie, c'est quoi ce monde ?
On m'assure que la planète est vaste, que l'univers est sans fin, mais je reste cloîtrée dans un monde minuscule où le quotidien finit par m'étouffer. J'ai la claustrophobie du quotidien dans lequel on m'a enfermée. Je me sens prisonnière de ma propre vie et je ne trouve aucune issue de secours qui ne ferait de la peine à qui que ce soit, moi comprise.

Et cette nuit lourde et envoutante qui me susurre de me laisser emporter lutte contre ma propre raison.
Mes paupières me font faux bond et on cerveau embrumé ne pense qu'en mode automatique. Même mes mots sont captifs, mon expression n'arrive plus à se libérer de ce carcan de banalité que j'ingurgite
journellement
. Ma muse est étranglée dans un coin, elle ne me sert plus à rien... D'ailleurs a-t-elle jamais existé ?
Comment ai-je pu en arriver là ?
Comment ai-je pu me laisser sciemment enfermer ?
Rendez-moi ma liberté, laissez-moi parcourir le vaste monde et retrouver la prose et les vers que j'ai perdu en tombant dans le piège de la société, de ce qu'on a voulu faire de moi mais qui ne me ressemble pas...

Peut-être que le vaste monde n'existe pas, ce n'est qu'une illusion que l'on a créé pour que les rêveurs puissent respirer... Mais si je voyais le monde ne serais-je pas déçue de ne plus rien avoir à découvrir ?

A-t-on assez d'une vie pour tout voir, voir le monde en entier ?
A-t-on assez d'une vie pour entendre toutes les musiques, lire tous les livres ?

Mais pourquoi refuse-t-il de m'emmener, de voir ce monde, de parcourir la planète ? Comment peut-il se contenter de rester posé là ?
C'est comme s'il m'avait attachée aux mêmes fils qui le retiennent dans ce petit coin de terre où il ne se passe jamais rien, où l'on ne vit jamais rien, où je ne serai jamais rien...

Je m'en veux d'avoir moi aussi lié ma plume, l'avoir empêché de laisser divaguer ainsi mon esprit et mon âme pendant ces années...

Ô nuit voilà un bien triste bilan. Et pourtant tout mon corps crie qu'il veut vivre autre chose, que le bonheur est possible... Mais quand, où, comment ?  Est-ce mieux ailleurs dans ces grandes villes où tout le  monde se presse, bouge, mais vit ?  Car ici tout meurt, l'exode est commencé et je ne veux pas être la dernière sur mon rocher. J'ai envie de mieux, je mérite mieux et pourtant... Mon cœur est arrimé à l'ancre de son cœur et je ne sais que décider... Lutter contre sa raison, sa religion, son éducation où se laisser aller dans ses désirs ? Je ne sais plus ce que je veux où ce que l'on attend de moi, ma raison s'embrouille avec mes désirs et je ne sais où en sont mes sentiments et mes envies...


Eh bien....

Allons nous coucher !


Posté par dgtlibellule à 16:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,


des mots sur le métier à tisser, mais quelle prise de tête !

voilà un extrait de mon dernier projet... Mais quelle prise de tête, rien ne sonne comme je voudrais : qui a dit "vive l'écriture automatique ???" tout est à reprendre ! Mais bon c'est déjà une amorce, on va y arriver... !

........

Complainte du ventre vide et du ventre creux

 

C'est la même vague qui revient éternellement, La même marée, un brin différente mais toujours semblable  avec sa dose de fadeur, de routine et son étrange goût de déjà vu . Peut importe si elle est en avance ou en retard, elle revient fidèle au rendez-vous submerger les grains de sable à peine secs et inonder la plage sans l'ombre d'un espoir. Cette ronde éternelle sans coupure ni cassure finit par m'user comme ces petits bouts de verre verts trop polis que l'on trouve au milieu des galets, Ils sont froids comme des bijoux que l'on ne porte pas, adoucis par ce travail incessant  de la mer, Il ne reste rien de leur tranchant, ils ne peuvent plus rien, ils sont sans défense et finissent par se laisser aller jusqu'à ce que quelqu'un les ramasse peut-être un jour et fasse filtrer le soleil à travers pour les réchauffer et les faire briller quelques secondes comme un rayon vert sur la mer....

Moi j'attends toujours la lumière et inlassablement la nuit vient me recouvrir avec sa régularité d'horloge mécanique . Pas de répit. La lune est toujours là pour tirer les ficelles de sa marionnette et lui faire jouer le rôle qu'elle entend . Qui a décidé de ce destin ? Quel fil faut-il couper pour arrêter cette ronde infernale ? On a beau tout essayer, rien n'y fait. On s'épuise en essais infructueux, on garde en espoir la victoire, on s'échappe un instant à une ronde et on s'aperçoit  vite que l'on est sorti pour mieux retomber dans une autre. La vie est un ensemble de cercles concentriques qui s'emboitent les uns aux autres comme un labyrinthe maléfique qui nous empêche de vivre dans une insouciance totale... D'ailleurs existe-t-elle vraiment cette insouciance ? N'est-ce pas une douce illusion ? Je ne me souviens pas, même dans le lointain royaume protégé de mon enfance, avoir ressenti un total répit...

Quand un cercle n'est plus un problème, quand on l'a intégré au point qu'il fait partie de nous et qu'il est devenu indissociable de notre personnalité et nous colle à la peau comme une étiquette qui dépasserait de l'un de nos vêtements et que tout le monde remarque : « celle qui... » Et ces regards.... Ces regards qui nous jugent et qui nous épuisent.... Après tout, ils ont raison ces regards... Même si j'ai quitté un cercle, il reste ancré en moi comme une tâche indélébile, alors à quoi bon essayer de la masquer sous des cosmétiques inutiles ? ….

Mais quand l'ironie s'en mêle.... Quoi de plus cruel ? On quitte une ritournelle perverse dans laquelle on s'est complu pendant des années et  qui nous tuait à petit feu.  On a enfin compris sa toxicité asphyxiante  dont on a enfin réussi à se sevrer, quitte à lui cracher dessus alors qu'elle n'a jamais été aussi belle et que l'on ne l'a jamais jamais chanté aussi juste et pourtant sans effort, ce n'est que pour mieux entonner la nouvelle comptine. Cette nouvelle mélodie qui souhaite enfin chanter la vie et non la descente aux enfers sonne faux sans une note qui s'accorde dans le caisson de résonance de mon corps... C'est à croire qu'il était plus doué pour faire résonner les sanglots d'un violon que les sonates triomphante d'un piano...  Et cette vague qui revient sans cesse envahir cette plage, submerger le sable jusqu'à l'asphyxie nouvelle, noyant toute vie et tout espoir d'un autre souffle... La spirale infernale et éternelle d'un cercle qui entraine un autre,

Un ventre désespérément vide.

Un ventre creux pour un ventre vide.

Un ventre plat pour un ventre bombé.

Il est venu à force de creux ce ventre plat, ce ventre stérile qui ne sert à rien et qui pourtant attend. Attend on ne sait combien de temps un espoir, un rayon de vie.

Un ventre creux et aride comme le sable sec de cette plage, sable où la vague viendra encore recouvrir une nouvelle fois et inlassablement à la prochaine marée.

 

 

Posté par dgtlibellule à 16:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

de retour...

Livre toujours en chantier.... et doit être prêt pour septembre !!!

premier tome de "Dash" terminé, réalisation du second opus pour fin Août... on peut encore rêver !!!

Posté par dgtlibellule à 16:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 août 2009

Une histoire qui a du chien...

das1das2das3
das4das6das7

Bientôt l'anniversaire de notre neveu May'... voici une bonne occasion pour lui offrir le premier volume des aventures d'un petit chien... Libellule au texte et Diabolo au dessin... voici en avant première les esquisses qui attendent d'être colorées...Puis reliées... en attendant ça fait un peu Sempé !!!
Ce n'est pas un chef-d'œuvre, mais nous espérons qu'il fera plaisir à notre petit May'...! 

Posté par dgtlibellule à 22:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 août 2009

Harry..... vainqueur !!!!!

h1h2h3h4

Avec les soucis, le besoin de vacances, la fatigue, j'avais vraiment besoin d'une bonne récréation !
L'an passé je m'étais mise à la lecture de Millenium pendant l'été, cette année, j'ai envie de quelque chose de plus léger, plus familier peut-être... Aussi me suis-je relancée dans la lecture du célèbre sorcier ! Je suis sûre que parmi vous je trouverai si ce n'est des fans, des lecteurs du célèbre sorcier à lunettes... Pourquoi ne pas partager nos avis sur le sujet ?
Quand aux réfractaires (et y'en a !!!) à tout ceux qui refusent d'ouvrir le premier tome pour diverses raisons : livre pour enfant (ça évolue au fil des tomes), trop de fantastique (moi qui n'étais pas fan, Rowling a su me convertir, mais avec subtilité ) longueurs (avec le suspense ça file plus vite qu'on ne croit, on ne s'ennuie pas !!) les films (les livres sont très différents)  laissez vos préjugés de coté, et tentez au moins l'expérience !!!! Longtemps j'ai moi aussi boudé les aventures du jeune sorcier, et c'est par hasard que j'ai entamé le premier tome....pour lire tous les autres d'un trait !

Posté par dgtlibellule à 19:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,


Sépulcre

sep1sep2sep3sep4

Évidement quand on a aimé un premier roman d'un auteur, on se dépêche de dévorer le deuxième...
Je ne vais pas parler de déception, j'ai bien aimé Sépulcre,mais en le lisant, j'ai eu la vague impression que l'écrivain a voulu amortir ses années de recherches sur le pays cathare en pondant un roman pas moins bien écrit, mais moins travaillé, du moins sur le plan historique. Pour être claire, le premier roman avait un intérêt pour une large palette de lecteurs passant des amateurs d'histoire, aux amateurs de thrillers.... Ici ressurgit plus l'esprit fleur bleue belle époque (ceci dit ça se passe en partie fin 19 ème siècle) qui agacera sûrement plus les lecteurs masculins... Enfin, c'est moins point de vue !! Comme je suis midinette, bien sûr, cela m'a tout de même plu, même si après Labyrinthe, il manque un je ne sais quoi...
Mosse utilise une deuxième fois les mêmes ficelles : Une jeune femme de nos jours Meridith qui a été adoptée et qui est en recherche de son passé, pour cela elle se rend dans le pays cathare où auraient été photographiés des membres de sa famille au début du 20ème siècle. Subitement, on se retrouve 100 ans auparavant avec Léonie une autre jeune fille qui part avec son frère pour le Domaine de la Cade (lieu même où loge Meridith)  pour fuir Paris quelques temps... Plus de fait historique, mais du fantastique avec l'apparition d'un jeu de tarot qui entre au cœur de l'intrigue... Amis des faits réels et du terre à terre, ce livre n'est pas fait pour vous, même si Mosse arrive a amener par petites touches discrètes ce fantastique qui s'immisce à notre insu dans le texte. On retrouve en personnage réel Debussy, ainsi que quelques clins d'œil à certains protagonistes de  labyrinthe
Sépulcre reste néanmoins un bon moment de lecture divertissant, avec son lot de suspense, rappelant aussi un mystère avéré, celui de Rennes le Château : un petit village pas très riche où au siècle dernier, le curé subitement riche œuvra grandement pour sa paroisse et ses paroissien... d'où vient cette fortune ? Trésor enfouit des wisigoths ? Trésor des templiers ? le mystère reste entier, gageons que le Vatican en détient la clef  et que madame Mosse en fera l'intrigue de son prochain roman!
bonne lecture !

Posté par dgtlibellule à 19:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Labyrinthe de Kate Mosse

lab1lab2lab3lab4

Bon à ne pas confondre avec une homonyme (qui a un "e" en moins"!!!), Kate Mosse nous offre avec Labyrinthe un très bon thriller. L'aventure commence de nos jours sur un site archéologique des Pyrénées quand une jeune femme Alice fait une découverte étonnante... Subitement nous voila transposés au cœur du moyen âge dans la grande cité de Carcassonne où Alaïs 17 ans, découvre un cadavre, sa vie va alors changer du tout au tout faisant d'elle une figure du combat des cathares contre les francs et la gardienne d'un secret.... Kate Mosse s'amuse à alterner les deux périodes faisant évoluer deux intrigues qui se chevauchent à deux périodes très éloignées, mais où les héroïnes finissent par se confondre étrangement. C'est original et bien construit.
Au delà de l'intrigue, Kate Mosse relate une période et un fait historique peu connu du moins peu évoqué dans nos manuels scolaires, et l'on sent dans ce roman un long travail de recherche  avec des précisions d'une extrême justesse.
Labyrtinthe est donc très enrichissant, et divertissant, le récit est bien mené, même si parfois son goût du fantastique fait un peu tâche d'huile dans un récit qui prend dans certains chapitres la tournure d'un roman historique.
Ne vous laissez pas intimider par le nombre de page, Labyrinthe offre un véritable voyage au cœur de l'histoire et du pays Cathare, tel, qu'il m'a donné envie d'y passer mes vacances... Littérature quand tu nous tiens !!!

Posté par dgtlibellule à 19:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 avril 2009

Je m'y colle !!

livrej'ai piqué un questionnaire très sympa sur un autre blog, je réponds donc et je fais passer !
Plutôt corne ou marque page ?
Corne quand c'est pour étudier, pour les beaux livres marque pages... mais j'avoue que je ne suis pas très soigneuse, sauf bien sûr quand j'emprunte.

As-tu déjà reçu un livre en cadeau ?

Je ne les compte plus ! le dernier en date : le dernier opus du Petit Nicolas offert par mon pt'it mari

Lis-tu dans ton bain ?

ça m'est arrivé, mais j'ai toujours eu peur d'abimer mes livres comme ça. Je n'ai plus de baignoire pour le moment, donc le problème ne se pose plus !

As-tu déjà pensé à écrire un livre ?

des dizaines d'histoires avortées depuis l'enfance (je rêvais d'être écrivain à 7 ans !) deux seulement sont arrivées à terme, une à 12 ans et l'autre à 16, les deux très gnans-gnans, mais que je relirais bien pour rire !

et puis bien-sûr "le" livre à 4 mains qui est sur le plan de travail... !

Que penses-tu des séries de plusieurs tomes ?

à la base je n'aime pas trop, (quand on doit attendre une suite qui tarde ça casse le rythme de lecture, on oublie la moitié, il faut reprendre les premiers tomes...) mais je me suis laissée prendre au jeu... depuis je suis addicted de deux séries dont j'attends avec impatience la suite...

As-tu un livre culte ?   

Une dizaine au moins !

en poésie : René char commune présence,  tout verlaine, en classique : le bonheur des dames, le rêve et la faute de l'abbé mouret de zola, en moderne virgin suicides d'eugenides... et tant d'autres encore !!!


Aimes-tu relire ?    

Malheureusement oui !!! ner serait ce que pour retrouver des ambiance que j'ai adoré....

Rencontrer ou pas les auteurs des livres que l'on a aimé ??
 

Je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée... peut-être mais je me sentirai tellement ridicule que je ne saurais pas quoi leur dire... j'ai rencontre Colette Becker, une critique de Zola, et j'ai eu l'air très tarte en lui parlant...

Aimes-tu parler de tes lectures ?

Oui, j'adore, et ça me manque de ne plus pouvoir le faire aussi régulièrement qu'autrefois.

Comment choisis-tu tes livres ?

Je lis les résumés, ou je suis attirée par une couverture... je cherche des mots clés sur amazon...

Une lecture inavouable ?

Non, si ce n'est des romans d'ado qu'il m'arrive de lire encore pour le plaisir !!!!

Des endroits préférés pour lire ?

au fond de mon lit.

Le livre idéal pour toi serait ?

qu'est-ce qu'un idéal ??? lol, je ne sais pas.... un livre qui ne finirait jamais....

Télé, jeu vidéo ou livres ?

livre : le seul qui laisse une certaine liberté à l'imagination

Lire et manger ?

souvent associé, le grignotage un petit plaisir pour accompagner la lecture.... surtout quand les personnages eux aussi mangent... je me suis surprise plusieurs fois à avoir envie de dévorer ce que les héros de papier mangeaient , notamment une histoire de loukoums... ils étaient meilleurs dans le livre !!!

Lecture en musique, en silence ou peu importe ?

musuique avec le mp3 dans les transports en commun (ce qui evite les autres pollutions sonore) à la maison plutôt le silence. Il m'est arrivé d'associer certaines chansons qui repassaient souvent dans mon mp3 à un livre, et j'entend à nouveau la musique dans ma tête lorsque je le relis...

Livre électronique ?

Beurk !

Le livre te tombe des mains, aller jusqu'au bout ? N

ça dépend, si la fin est proche et s'il y a du suspens....

Es-tu pour le partage des livres ou préfères-tu une bibliothèque séparée de la personne avec qui tu vis ?

Je partage avec mon mari évidemment, je lui conseille les livres que j'ai aimé.... mais ils s'appellent tous reviens !!!

As-tu des livres dédicacés ?

Non, un article de colette Becker. je ne vois pas l'interêt à avoir des dédicaces, à moins de bien connaître l'écrivain... ce que j'aime c'est la dédicace sur la page de garde de la personne qui me l'a offert

Tu lis quoi en ce moment ?

Je viens de commencer labyrinthe de Kate Mosse en français après avoir ambandonné la version anglaise (je m'endormais dessus au bout de deux phrases !!!)

Quel est le premier livre que vous avez adoré d'amour ?

le secret de Jeremy, le livre de dorie, pour une barre de chocolat, la révolte de 10x, tout cela chez castor poche flammarion

Comment ranges-tu tes bouquins ?

En pile sur ma table de nuit (d'après mon mari "en bazar éparpillé autour du lit") et dans des bibliothèques

A vous !!!

Posté par dgtlibellule à 16:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 avril 2009

Confessions d'une Radine

radine1cussetradine2radine3
Continuons de voguer sur la vague Cusset !! Dans ce tout petit ouvrage (se lit en deux heures ), Catherine Cusset  nous livre son plus gros défaut (la radinerie pour ceux qui n'aurait pas lu le titre...!) avec différents souvenirs ancien ou récents, et le raconte par anecdotes tantôt drôles voire très amusantes, tantôt plus sombres, où l'on décèle la honte et la détresse de l'écrivain emprisonnée dans cette volonté de rien vouloir débourser...volonté qu'elle impose à son entourage à ses dépens ou en voulant rendre service...
  Je conseille ce petit ouvrage à tous, car il est très récréatif, et nous déculpabilise de nos propres défauts... On en aurait presque envie d'en faire un livre à notre tour !!

Posté par dgtlibellule à 20:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Un Brillant Avenir

livreescussetcouv
J'ai craqué dernièrement pour ce roman de Catherine Cusset dont j'aime beaucoup l'écriture qui est toujours fraîche, piquante et amusante... D'ordinaire l'écrivain (j'ai horreur du terme "écrivaine") parle d'elle même ou de ses proches (La Haine de la famille, confession d'une radine), ici elle a choisi  de retranscrire l'histoire d'une femme qu'elle nomme Eléna (alias Helen), histoire d'une vie qui alterne les chapitres sur sa jeunesse roumaine et sa vie de femme mature au USA. Cette façon de faire évoluer le récit est très intéressante, en effet elle permet d'une part de retenir l'attention du lecteur tout en lui permettant d'éclaircir les zones d'ombre par les divers retours en arrière, de reconstituer lentement le puzzle d'une vie. Mais cela permet aussi de mettre en relief les contrastes entre la vie sous le régime communiste entre contraintes et privations et la vie à New york marquée de liberté et d'opulence. Catherine Cusset relate donc la vie d'Eléna  qui née en BessarabieBessarabie arrive en Roumanie à la mort de sa mère où elle rejoint sa tante et son oncle. Elevée par ces derniers, elle s'installe à Bucarest après plusieurs déménagements, où elle grandit et étudie les sciences, domaine dans lequel elle excelle. Elle tombe amoureuse d'un jeune juif que ses parents antisémites rejettent, mais finit par l'imposer aux yeux de tous. Ils se marient dans l'intimité et ont un petit garçon. Rapidement la jeune femme se rend compte que la vie sous le régime communiste quand on est l'épouse d'un juif est insupportable, et ensemble la petite famille décide d'émigrer aux états unis où la religion et le pays d'origine n'a pas d'importance. Après avoir reçu une formation en informatique le couple  trouve du travail et s'installe à New york. Leur fils grandit en véritable américain et fait la fierté de ses parents. Ce n'est que lorsqu'il décide d'épouser Marie, une jeune française, que les choses se compliquent : le choc des cultures a raison d'Helen et sa belle fille qui mettront des années à établir de bonnes relations quand elles auront appris a se respecter mutuellement.
Un Brillant Avenir, est un roman plaisant à lire, car l'écriture chez Cusset est fluide et sans fioritures. Je le conseille à tous car il permet de comprendre quelle était la vie à Bucarest du temps de Ceaucescu en nous faisant relativiser sur nos petites misères d'occidentaux... 

Posté par dgtlibellule à 19:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,